Josefov - la Ville juive

Josefov - la Ville Juive

La Ville juive - un coeur historique parallèle

Publié le 9 juillet 2014, 10:39
  • Sommaire

Récemment encore popularisé par Umberto Eco dans le Cimetière de Prague, la Ville juive est peut-être l'attraction la plus connu et visitée de Prague.

Histoire de la Ville juive de Prague

Essayer de savoir quand exactement les Juifs se sont installés à Prague serait aussi téméraire que de croire à la légende selon laquelle la pierre angulaire de la synagogue Vieille-Nouvelle a été apportée par des anges de Jérusalem sur leurs ailes blanches comme de la neige.

Mais on peut affirmer avec quasi-certitude que les marchands et cambistes juifs étaient déjà présents en ville au Xe siècle. Les premières mentions d'une synagogue à Prague remontent au XIIe siècle, et c'est probablement à cette époque que le ghetto juif, amas de rues ceint de remparts et fermé par plusieurs portes dans lequel ne vivait qu'une population juive, commença à se former.

Au Moyen-Âge, les Juifs vivaient dans un danger permanent, les pogroms se succédaient. En 1541, à quelques exceptions près, les Juifs furent même expulsés de l'ensemble de la Bohême. Quand l'arrêté fut aboli plus tard, ils retournèrent à Prague et les sources historiques montrent que leur nombre augmenta même considérablement à la fin du XVIe siècle.

Cela conduisit à une dégradation progressive de la situation dans le ghetto, car toutes les tentatives d'extension de la zone pour que la population juive n'ait pas à vivre dans un espace aussi restreint s'avérèrent vaines. L'opposition à cette extension des milieux bourgeois de la Vieille Ville était forte et c'est ainsi que des communes juives virent le jour également en dehors du quartier.

Josefov

Au début du XVIIIe siècle les juifs représentaient à peu près un quart de la population de Prague. Pourtant, en 1774, un nouveau déménagement forcé hors du Royaume de Bohême leur fut ordonné, avant que la décision ne fut finalement abolie quatre ans plus tard. Ce n'est que le souverain éclairé Joseph II qui brisa ne serait-ce que partiellement la barrière entre le ghetto juif et les autres quartiers de la ville. Cette zone reçut alors le nom de Josefov.

En 1850, Josefov devint le cinquième quartier praguois et les dernières lois antisémites furent abolies. Les Juifs devinrent des citoyens praguois légitimes, mais leur quartier commença à en changer d'aspect qu'au début du XXe siècle : les ruelles étroites et sinueuses aux maisons moisies disparurent peu à peu de la Ville juive avec elles. Le quartier s'intégra enfin dans l'espace urbain environnant.

Les synagogues de Prague

La Ville juive de Prague compte sept synagogues. On peut en trouver deux autres dans les quartier de Libeň et de Smíchov, où une importante communauté juive vivait également, mais - pour rester sur le territoire du vieux Prague, l'ancien Josefov, la Vieille Ville et la Nouvelle Ville -, le sanctuaire juif praguois le plus ancien est la synagogue gothique Vielle-Nouvelle rue Maiselova (nous remercions le site voyagediscount.fr pour la photo). Josefov - la Ville juive

Datant de 1270, ce n'est pas seulement la synagogue praguoise la plus vieille, mais aussi, après la destruction de celle de Worms par les nazis, la plus vieille d'Europe. Une synagogue en bois beaucoup plus petite se trouvait, semble-t-il, à cet endroit d'abord, c'est pourquoi le nouveau bâtiment fut baptisé "Vieille-Nouvelle".

On raconte que le sang des Juifs qui vinrent chercher là refuge pendant le grand pogrom sous Venceslas IV et y furent assassinés jusqu'au dernier se trouve toujours sur ses murs.

Dans la même rue se trouve aussi la synagogue Maisel. Autrefois bâtiment à trois nefs et à deux portails, elle occupe un terrain acheté en 1590 par Mordekhai ben Samuel Maisel, primat de la Ville juive.

Dans la rue du Vieux cimetière se trouve la synagogue Klaus.

Un peu plus loin, rue Široká, se trouve la synagogue Pinkas, la deuxième plus grande après la Vieille-Nouvelle. Aujourd'hui ses locaux abritent un monument dédié à la mémoire des 77 297 Juifs victimes des persécutions nazies.

Quelques pâtés de maisons plus loin se trouve, rue Vězeňská, la synagogue Espagnole. De conception, un peu exotique, elle correspond sans doute le plus au style mauresque, d'où son nom. Aujourd'hui elle abrite une partie d'une exposition consacrée à l'histoire du peuple juif en Bohême-Moravie.

Rue Červená, tout près de la Vieille-Nouvelle, se trouve la Haute synagogue, la seule à être fermée au public.

Enfin, la dernière des sept synagogues conservées dans la Vieille Ville juive se trouve rue Jeruzalémská dans le quartier de la Nouvelle Ville de Prague - c'est la synagogue dite Jubilaire au portique en trois parties qui comporte une grande rose symbolisant l'étoile de David. Aujourd'hui encore, cette synagogue sert au culte.

Faire un petit "pèlerinage" entre ces différents lieux du culte peut s'avérer intéressant.

Le Cimetière juif de Prague

Bien entendu, en parlant de la Ville juive, il est impossible d'oublier son célèbre cimetière, connu dans le monde entier.Josefov - la Ville juive (photo : Mathilde Khlat)

Il fut fondé approximativement dans la première moitié du XVe siècle pour remplacer un cimetière plus vieux en dehors de la ville qui dut être démoli suite à l'extension de la ville, puis de la fondation de la Nouvelle Ville en 1348.

L'actuel cimetière juif de la Vieille Ville accueillit son dernier mort en 1787. On y trouve 20 000 pierres tombales ou plaques décorées, ainsi que des sépultures en pierre. Côté est, le cimetière voisine avec la synagogue Klaus, tandis qu'au sud, la synagogue Pinkas s'avance à l'intérieur du cimetière, ce dernier étant séparé du monde environnant par un mur épais.

Le tombeau le plus ancien appartient à un certain Abigdor Kara et date de 1439. S'y trouve aussi la tombe du fameux Mordekhai Maisel, et près d'elle, au pied du mur, celle de Juda Loew ben Bezazel, une des personnalité les plus célèbres de toute la Ville juive, fondateur de l'illustre séminaire juif rabbinique, cabaliste, magicien puissant et prétendu créateur du Golem. Aujourd'hui encore, des dizaines de visiteurs s'y rendent chaque jour dans l'espoir de voir leur souhaits exaucés après avoir posé sur sa tombe une petite pierre venue d'un endroit qui leur est cher.

De nombreuses légendes courent au sujet de cette tombe. Selon l'une d'elle, le fils de rabbi Loew et de sa femme reposeraient à côté d'eux. Or, ce fils mourut à Kolin ou il fut également inhumé.

Rabbi Loew et le Golem

La légende probablement la plus connue liée à la Ville juive de Prague est l'histoire du Golem. Il en existe autant de variantes que de conteurs, mais tous s'accordent sur un point - le Golem est une sorte de géant d'argile, un homuncule ou créature dotée d'un force surhumaine qui revient à la vie dans une situation et à un moment bien précis. Les différentes formes de la légende différent sur les raisons de son retour à la vie.Josefov - la Ville juive La plupart se basent sur la supposition selon laquelle le Golem se réveille pour aider les Juifs en cas de danger, mais toutes les histoires n'ont pas la même conclusion.

Le plus souvent, c'est rabbi Loew qui est tenu pour auteur du Golem et cela vers la fin du 16e siècle.

Une telle œuvre exigeait la présence des quatre éléments. Rabbi Loew fit appel à deux de ses meilleurs étudiant. Après avoir pétri d'argile une silhouette impressionnante à la lueur de la torche et en chantant des psaumes, il ordonna à un des étudiants, représentant le feu, de faire un tour autour et la silhouette devint incandescente. Ce fut ensuite le tour de l'étudiant représentant l'eau, la lueur de la chaleur s'éteignit et ce fut comme si de l'eau s'était mise à affluer dans l'immense corps. Des cheveux sur l'énorme tête et des ongles aux extrémités des doigts poussèrent. Rabbi Loew fit alors aussi le tour du Golem et plaça dans sa bouche une bande de parchemin enroulée avec une formule cabbalistique secrète inscrite dessus, le "hachem" sacré (le nom de Dieu en hébreux). Puis les trois éléments, le feu, l'eau et l'air insufflèrent la vie au quatrième, la terre, et le Golem ouvrit les yeux. Rabbi Loew lui dit alors : "Lève-toi et suis-moi !"

Ainsi fut créé le Golem. Le jour, sur ses ordres, le Golem assistait au rabbinat et la nuit il veillait à ce que l'ordre règne dans les rues du ghetto...

Nous vous recommandons de visiter le Musée de l'histoire juive (Insérer). Vous trouverez sur son site en anglais toutes les informations relatives à la visite et à l'histoire des différentes parties du quartier juif.

(Source utilisée dans cet article : Légendes du Vieux Prague, Plot, Prague, 2013)

Merci à antiochus.org pour la photo titre.

 
Partagez cette article sur votre blog ou votre site en copiant-collant le code suivant
Type
Gamme de prix
Quartier
Atmosphère
Jours d'ouverture
Horaires d'ouverture
Offre spéciale
Fumeur
Famille
Groupe (5 et +)
Reservation possible
Adresse : République tchèque

Similaires à Josefov - la Ville juive

Le pavillon de l'étoile à Prague

A l'endroit de la bataille cruciale de la Montagne Blanche en 1620, un monument unique offre un oasis de calme à Prague

L'église de Notre-Dame du Týn

Donnant sur la place de la Vieille Ville, il s'agit d'une des églises les plus célèbres de Prague

La Tour poudrière

Visitez une des tours et monuments gothiques les plus importants de Prague qui délimitait jadis la ville de Prague

Le Pont Charles, Prague

L’un des ponts les plus célèbre d’Europe construit par Charles IV au XIVème siècle. De style gothique, le pont est décoré de 30 statues de style baroque et l’une des statues d’après certaines légendes le pouvoir de réaliser vos rêves.

Vos commentaires

Commentaires les plus récents - Commentaires les plus pertinents

Aucun commentaire pour le moment

Nom(Champ obligatoire)
Email(Champ obligatoire)
Email(Champ obligatoire)
Site internet ou blog
Caractères restants : 1000
 
OFFRES SPÉCIALES POUR FÊTER LE REVEILLON À PRAGUE

Pour découvrir toutes nos promotions veuillez


CLIQUER ICI